travail
5 conseils pour s’habituer à ses aides auditives au travail
janvier 31, 2019
Langue des signes
J’ai appris à combiner la langue des signes et la parole pour communiquer
mars 11, 2019

Le skieur professionnel Robin Gillon raconte son parcours auditif

Ski

 

Robin Gillon n’a jamais laissé sa perte auditive le freiner et l’empêcher de faire du ski son métier.

profondément sourd, ce jeune homme de 24 ans n’a cessé de gravir les échelons dans l’univers du ski professionnel. Il s’est classé parmi les cinq premiers skieurs de la Coupe d’Europe. Il figure aussi dans le top 50 du World Pro Tour (association de professionnels de freeski.)

Se découvrir une passion pour le ski

Robin a commencé à skier alors qu’il n’avait que deux ans. En le prenant avec eux lors de leur virée à skis, ses parents lui ont fait découvrir ce sport qui deviendra une passion.

« Jusqu’à mes 9 ans, mes parents s’asseyaient sur le bord de la piste pour me regarder skier. Ils me récupéraient lorsque je commençais à m’endormir sur les remontées mécaniques, véridique ! », se souvient Robin.

Avec le temps, il s’est très vite rendu compte que ce sport le passionnait. Être skieur lui a permis de vivre des aventures uniques, de parcourir la planète et de rencontrer des gens des quatre coins du monde.

« Le ski m’a permis de parcourir le globe et de rencontrer une quantité incroyable d’êtres humains extraordinaires alors que j’étais encore très jeune », explique Robin.

Ce sport lui plaît pour son côté individualiste. Il a le sentiment, lorsqu’il skie, de ne dépendre que de lui-même et de « ne plus avoir besoin de compter sur quelqu’un d’autre ».

Lorsqu’on lui demande pourquoi il aime le ski, Robin répond, « Je suis seul et il n’y a pas de règles dans le freeski. »

Skier avec une perte auditive

Robin est sourd avec une perte d’audition de 90 % côté gauche et de 70 % côté droit. Grandir en étant sourd n’a pas été facile pour lui.

« Je me sentais seul au milieu des autres et incompris par la société », se rappelle-t-il.

Le ski est le monde auquel il a eu le sentiment d’appartenir. Un sentiment qui a influencé d’autres décisions dans sa vie, comme sa carrière. Alors qu’il se destinait à devenir banquier, il a souhaité changer d’orientation. À 16 ans, il a décidé de réaliser son rêve de devenir skieur professionnel. Il a été accepté dans une prestigieuse école olympique à Brig Valais, en Suisse.

Il raconte son parcours dans son nouveau film « Sound of Silence » qui retrace son enfance et sa jeunesse ainsi que sa carrière de skieur professionnel sourd.

A lire également : Connaissez-vous ce joueur de tennis professionnel sourd ?

Comment les solutions auditives l’aident sur les pentes

Les solutions auditives jouent un rôle important dans la vie de skieur de Robin. Elles sont particulièrement importantes afin qu’il puisse entendre les rafales de vent.

« J’ai besoin de mes aides auditives lorsque je skie pour entendre les rafales de vent hurler dans mes microphones », rapporte Robin. « Bien que je les sente essentiellement avec mon torse, je veux être sûr d’avoir deux sens pour ma propre sécurité. En effet, les rafales peuvent vous déstabiliser et être à l’origine d’une blessure ou pire. Si une de mes aides auditives ne fonctionne plus, je ne peux pas skier comme il faut. Je tends à perdre l’équilibre, les choses deviennent bizarres dans les airs. »

Il peut également être délicat de communiquer sur les pentes mais les aides auditives de Robin l’aident à parler avec ses entraîneurs. Il profite d’autres technologies auditives telles que le système Phonak Roger, qu’il utilise lorsqu’il est dans une télécabine et pour entendre son entraîneur. Le système Roger transmet la voix de son coach directement dans ses aides auditives. Cela facilite la communication en extérieur.

Ses solutions auditives l’aident également beaucoup en dehors du ski. Notamment en société, elles lui ont permis de retrouver des rapports plus complets avec les gens.

Il sait que sa perte auditive ne va jamais le freiner ni l’empêcher d’atteindre son plein potentiel. Il aime à dire qu’être sourd ou malentendant est simplement une manière de vivre différente. Cela ne vous limite pas, mais cela signifie simplement que vous vivez de manière différente, avec une façon unique de communiquer.

« Nous sommes plus forts et plus sages ainsi. Cela nous donne d’extraordinaires capacités que les autres n’ont pas » explique-t-il. « Nous lisons sur les lèvres et décryptons les expressions du visage, nous pouvons analyser le profil de personne qui se tient devant nous d’un regard et nous pouvons deviner ce qu’il se passe autour de nous grâce à des indices très minces. ».

« Nous sommes plus forts et plus sages ainsi. Cela nous donne d’extraordinaires capacités que les autres n’ont pas. »

Il encourage les autres sourds et malentendants à agir activement pour abolir la stigmatisation du handicap dans le monde des sports, en coupant court à tout commentaire négatif et en restant concentrés sur les objectifs qu’ils se sont fixés.

« Coupez vos aides auditives chaque fois que quelqu’un vous critique ou vous dit que vous n’y arriverez pas. » conseille Robin. « Travaillez dur et prouvez-leur qu’ils ont tort. »

Suivez Robin sur Instagram !

Kirsten Brackett
Kirsten Brackett
Kirsten est la rédactrice en chef de Hearing Like Me. Elle a une perte auditive modérée et porte actuellement des aides auditives rechargeables Phonak Audéo B-R. En plus de travailler pour Hearing Like Me, elle aime découvrir de nouvelles villes, essayer de nouvelles recettes dans sa cuisine ou faire de la randonnée. Elle adore apprendre les différentes cultures et langues.