Robot
Un robot pourra-t-il bientôt aider les enfants sourds à communiquer ?
mars 21, 2019
Choisir
5 conseils pour bien choisir ses aides auditives
mai 2, 2019

Pourquoi la relation patient-audioprothésiste est-elle si importante ?

audioprothésiste

 

Une audioprothésiste passionnée par un métier qui lui permet d’aider ses patients à entendre à nouveau et un patient féru de ski ont bien plus à gagner l’un de l’autre que vous ne pourriez l’imaginer.

Tout nouveau membre de notre communauté « Phonak hEARo », Robin Gillon a récemment été équipé d’une nouvelle solution auditive par le Dr Schwaller, une audioprothésiste suisse. Leur expérience à tous deux nous rappelle l’importance et la singularité de la relation qui s’établit entre un audioprothésiste et un patient malentendant.

Cette relation est très importante, car les patients attendent de leur audioprothésiste, l’expert en somme, qu’il leur révèle tout ce qu’il y a à savoir sur leur audition. Lorsqu’il cherche la solution auditive la plus adaptée à son mode de vie, le patient place une grande confiance en son spécialiste.

« Lorsqu’il cherche la solution auditive la plus adaptée à son mode de vie, le patient place une grande confiance en son spécialiste. »

L’audioprothésiste apprend également de ses patients en observant les technologies auditives qui leur conviennent le mieux. Cette relation unique n’est pas nécessairement à sens unique. La perte auditive est un parcours émotionnel au cours duquel l’audioprothésiste joue un rôle essentiel.

Nouvelles solutions auditives

Après son entrée dans la communauté des « Phonak hEARos », Robin s’est senti prêt à essayer une nouvelle technologie auditive. Les résultats de ses récents tests d’audition l’ont surpris : il a en effet appris que ses aides auditives ne lui étaient plus aussi bénéfiques qu’auparavant.

« Nous avons découvert que le son de mes anciennes aides auditives n’était pas suffisamment fort pour moi, a-t-il expliqué. Pour faire court, mon audition aurait pu être meilleure de 5 à 10 % ces dernières années. »

Robin en a également appris plus sur les sifflements ou acouphènes dans son oreille et notamment sur leur cause. Il raconte le stress au niveau de son oreille qui conduisait son cerveau à se mettre à ignorer les sons à cause des maux de tête qui l’assaillaient. Le Dr Schwaller décrit ce phénomène plus en détail. Il se montre optimiste quant aux améliorations envisageables concernant l’oreille gauche de Robin.

« Il est très sensible au gain au niveau de son oreille gauche, explique-t-elle. En termes techniques, on parle de plage dynamique limitée. Les sons faibles sont perçus comme étant trop faibles et les sons forts, trop forts. L’ajustement nécessite des taux de compression plus élevés. Mon objectif est de faire en sorte qu’il tolère un peu plus de gain à l’avenir. »

Robin a été équipé des aides auditives Audeo B et du Roger Select. Étant donné la gravité de la perte auditive de Robin, le Dr Schwaller a estimé que le Roger Select serait très bénéfique pour lui à bien des égards.

« Il s’agit d’un microphone sans fil qui transmet la voix du locuteur aux aides auditives de Robin, explique-t-elle. Cela lui permet de mieux entendre dans les environnements bruyants ou à distance. Il peut l’utiliser pour ses conversations, formations, appels téléphoniques, données télévisuelles ou audio provenant d’un ordinateur ou d’une tablette. »

A lire également : Le skieur professionnel Robin Gillon raconte son parcours auditif

La relation audioprothésiste-patient

Le Dr Schwaller a également décrit la relation patient-audioprothésiste comme une source d’enrichissement. Pas seulement dans le cas de Robin, mais aussi avec d’autres patients. Elle a alors expliqué l’importance pour les gens atteints de perte auditive de consulter régulièrement leur audioprothésiste.

« Les audioprothésistes possèdent une expertise spécifique de l’audition et des aides auditives. Ils connaissent les aides auditives, savent comment elles fonctionnent et comment les régler. C’est comme avec une voiture. Une aide auditive fonctionne bien seulement si elle a été spécifiquement adaptée au client et que celui-ci connaît les possibilités et les limites de la technologie et du système auditif. L’entretien et les réparations sont également essentiels à son bon fonctionnement, exactement comme pour une voiture. »

Voir les patients réussir à surmonter les obstacles souvent associés à la perte auditive, comme dans le cas de Robin, est encourageant pour des audioprothésistes comme le Dr Schwaller.

« Par sa franchise, il montre qu’une audition réduite rend la vie plus compliquée. Mais aussi qu’atteindre des objectifs ambitieux reste malgré tout possible. »

« Robin est un jeune skieur actif qui est prêt à parler de sa déficience auditive. J’aime ce courage, ajoute-t-elle. Par sa franchise, il montre qu’une audition réduite rend la vie plus compliquée. Mais aussi qu’atteindre des objectifs ambitieux reste malgré tout possible. Un trouble auditif est une chose que vous ne devez pas vous contenter d’accepter à tout âge, mais face à laquelle vous pouvez agir. C’est ce qu’il a toujours fait. En outre, il parle couramment trois langues. Il m’impressionne vraiment. »

La relation entre le Dr Schwaller et Robin montre à quel point un audioprothésiste et son patient peuvent être proches.

« Robin a découvert sa passion pour le ski et moi pour l’audiologie, précise-t-elle. Nous sommes tous les deux passionnés par ce que nous faisons et c’est ce qui nous rapproche. »

Gardez un œil sur notre actualité pour en savoir plus sur la manière dont Robin s’adapte à sa nouvelle technologie auditive !

Si vous souhaitez consulter un audioprothésiste, vous pouvez trouver un spécialiste proche de chez vous en cliquant ici.