technologies
Apprécier ses technologies auditives
décembre 17, 2019
idées reçues
5 idées reçues des plus de 50 ans sur la perte auditive
décembre 18, 2019

Phonak Marvel : découverte de mes merveilleuses aides auditives

Marvel
Une quête longue et souvent frustrante à la recherche de la bonne aide auditive couronnée d’une merveilleuse découverte : Phonak Audéo Marvel.

La sueur dégouline de mes cheveux sur mes toutes nouvelles aides auditives Phonak Audeo Marvel. La voix de Michael Jackson chantant « Don’t Stop Til You Get Enough » retentit dans mes appareils, mes jambes se mettent en mouvement, mes bras s’agitent et mon visage affiche cette expression qui semble dire : « Quand je danse le disco, je ne plaisante pas ».

La musique est forte et claire comme de l’eau de roche. Aucun couinement agaçant ni autre larsen provenant de mes appareils auditif. Ma femme Kate danse autour de moi. Je la fais tournoyer d’un « moulinet » que nous maîtrisons au fil des années. Je me donne à fond en ayant un peu peur que la transpiration n’endommage mes aides auditives. Mais pas trop peur non plus. Après tout, Kool and the Gang ne m’invite-t-il pas à me défouler sur sa chanson « Get Down on It » ? Je mets donc de côté toute inquiétude de dysfonctionnement potentiel de mes nouveaux gadgets électroniques pour ne penser qu’à… vous savez… me dé-fou-ler !

Un peu plus tôt ce jour-là, mon audioprothésiste m’a appareillé avec mes nouvelles aides auditives Marvel. Et pour la première fois depuis longtemps, je me sens insouciant et confiant quant à mon audition. Le chemin a été long et semé de nombreuses embûches, mais j’ai enfin trouvé les aides qui me conviennent. Et pour cette simple raison, j’ai décidé de leur donner du bon temps.

Fonction connectivité directe

Cinq mois auparavant, j’avais acheté une autre paire d’aides auditives haut de gamme. Les produits Marvel n’avaient pas encore été lancées, mais d’autres marques mettaient en avant la fonction de connectivité directe via les aides auditives qui me faisait rêver. En tant que porteur d’aides auditives chevronné (depuis plus de 15 ans), l’idée de transférer de la musique, des podcasts et même des appels téléphoniques directement depuis mon smartphone dans mes aides auditives résonnait comme une douce mélodie à mon oreille.

Autant dire que ces aides n’ont pas été à la hauteur à bien des égards. Bien sûr, elles possédaient toutes les fonctions et autres gadgets au nom sophistiqué (bloqueurs d’échos, minimiseurs de sifflements, réducteurs de bruits environnementaux multidimensionnels, etc.), mais ce dont j’avais réellement besoin moi, c’étaient des optimiseurs de conversations ! J’ai dépensé des fortunes pour acquérir cette nouvelle technologie, mais le son des aides auditives ne convenait pas à mon cerveau. Les sonorités semblaient étrangères et trop mécaniques. Différents programmes s’activaient et se désactivaient en fonction de l’environnement dans lequel je me trouvais.

Comprendre les conversations

Au bureau, certaines conversations étaient toujours aussi difficiles à suivre. Je travaille dans un grand espace ouvert, simplement aménagé avec des bureaux permettant d’accueillir une vingtaine de personnes. Comme les porteurs d’aides auditives le savent, ce genre d’espace complique considérablement la compréhension des conversations. Lorsque leurs paroles atteignent enfin mes oreilles, elles ne forment plus qu’un doux et incompréhensible charabia.

Avec ces aides auditives, j’avais espéré que les bavardages voisins deviendraient plus clairs. Mais je n’arrivais toujours pas à comprendre les conversations qui m’entouraient. Pour finir, je n’interagissais pas vraiment avec mes collègues, car je ne voulais pas avoir l’air d’un imbécile qui ne comprend pas bien ce qui se dit. Je ne me suis jamais considéré comme quelqu’un d’asocial, mais c’est pourtant l’impression que je donnais.

J’ai testé les aides auditives en dehors du travail en allant dans un bar du coin. Trois de mes amis et moi nous y sommes retrouvés pour boire quelques bières. J’avais lu un article qui vantait les prouesses de ces aides pour améliorer la compréhension de la parole en milieu bruyant. Mais je ne peux malheureusement pas cautionner ces commentaires élogieux. Je n’ai réussi à entendre qu’à peu près 50 % de tout ce qui a été dit et mes amis étaient pourtant juste en face de moi. Le problème, c’étaient les tables qui nous entouraient. Il m’était impossible de faire abstraction de ces autres conversations. J’ai passé un moment agréable, certes, et j’ai réussi à en entendre suffisamment pour m’en sortir, mais j’espérais vraiment profiter de meilleures performances dans cette situation.

Essai des aides auditives Marvel

À la fin du mois de janvier de cette année, j’ai lu un article à propos des nouvelles aides auditives Phonak Audeo Marvel. Elles étaient dotées de toutes les nouvelles technologies que je recherchais et étaient rechargeables en prime, c’était super. Soit dit en passant, si on m’avait donné cinq centimes pour chaque pile d’aide auditive égarée dans mes poches, les coussins du canapé ou le bac à linge, j’aurais pu prendre ma retraite de bonne heure.

Je connaissais déjà la marque Phonak, car j’avais porté des aides Phonak Audeo S pendant environ six ans. Shelly Boelter, mon audioprothésiste, faisait preuve d’une patience surhumaine avec moi. Lorsqu’une paire d’aides auditives ne convenait pas, elle m’appareillait avec une autre. Shelly avait un bon pressentiment concernant les Marvel. J’ai donc pris rendez-vous dans son centre pour les essayer. Quand j’ai mis les aides auditives Marvel pour la première fois, j’ai tout de suite su que ma quête s’arrêtait là.

« Quand j’ai mis les Marvel pour la première fois, j’ai tout de suite su que ma quête s’arrêtait là. »

Au bout de quelques secondes, j’ai commencé à entendre le son enchanteur du climatiseur au-dessus de nos têtes. Jamais une ventilation n’avait eu un son plus mélodieux. La voix de Shelly était claire comme de l’eau de roche. Inutile de dire que j’étais plutôt content. Mais le vrai test s’est déroulé au cours de l’après-midi et de la soirée qui ont suivi. Je devais d’abord aller au bureau, puis ma femme et moi avions prévu une petite soirée en amoureux.

Test n° 1 : Au bureau

Au travail, les performances des Marvel ont dépassé mes espérances. J’ai testé deux ou trois programmes différents dans l’espace ouvert de mon bureau (« Situation calme 1 » m’a permis d’entendre plus clairement à travers la pièce). Je ne comprenais certes pas tout le monde et les réunions à plusieurs resteraient un combat de chaque instant, mais le confort était bel et bien au rendez-vous, de même qu’un son clair et net. Au bout de quelques heures, j’avais oublié que je les portais (avantage majeur !).

Test n° 2 : Rendez-vous dans un restaurant bruyant

Le bruit provoque en effet de nombreux soucis mécaniques. Je m’imagine de tout petits ouvriers dans la cabine de contrôle de mes aides auditives. Des alarmes qui sonnent de partout, des lumières qui clignotent, différents programmes qui s’allument et s’éteignent tout en essayant de comprendre le chaos.

Un petit contremaître en train de crier : « Mettez les gaz ! Donnez-lui tout ce qu’elle a dans le ventre ! »

Je ne sais pas ce que contiennent les aides auditives Marvel, mais tout avait l’air parfaitement sous contrôle. Nous étions dans un restaurant qui sert une cuisine aux accents espagnols dans une ambiance endiablée. Nous étions assis en terrasse au milieu de six ou sept autres tables, près d’un foyer à gaz sous une toile tendue à la faible lueur d’ampoules suspendues.

À lire également : Phonak Marvel : présentation de mes aides auditives aux CES Awards

À l’instant où nous nous sommes assis à notre table, le système Autosense™ a immédiatement enclenché la fonction « Paroles en milieu bruyant ». Toutes les voix autour de nous étaient comme étouffées, mais celle de Kate qui se trouvait face à moi était parfaitement claire. C’était bizarre dans un premier temps, mais je m’y suis très vite habitué. J’ai même compris la serveuse quand elle nous a proposé les plats du jour. Cela ne m’était jamais arrivé.

« J’ai même compris la serveuse quand elle nous a proposé les plats du jour. »

Test n° 3 : Soirée musicale à la Crystal Ballroom

À un moment donné au cours de la soirée, la boule à facettes tournoyait dans toute sa splendeur au-dessus de nos têtes. J’imaginais la lumière captant le blanc alpin de mes aides auditives Marvel, les révélant ainsi aux yeux de tous.

« J’imaginais la lumière captant le blanc alpin de mes aides auditives Marvel, les révélant ainsi aux yeux de tous. »

Je pensais à tous les gens présents sur la piste de danse en train de se dire : « Mais regardez la superbe technologie de cet homme ».

Les aides auditives Marvel ont donné des résultats fantastiques dans tous les tests auxquels je les ai soumises. J’étais fier d’avoir persévéré dans ma quête et de ne pas m’être arrêté avant d’avoir trouvé ce qu’il me fallait.

Mes appareils ont eu le temps, cette nuit-là, de faire connaissance avec Prince, Blondie, Rick James et bien d’autres encore. J’étais très concentré sur mes chorégraphies maladroites et les Marvel travaillaient elles aussi d’arrache-pied. Quel soulagement de savoir que j’avais enfin trouvé le dispositif que je recherchais et, avantage non négligeable, de m’être aussi trouvé au cours de ce cheminement. J’étais à l’aise avec moi-même : dansant dehors comme dedans.

L’équipe HearingLikeMe
L’équipe HearingLikeMe
Les auteurs de l’équipe HearingLikeMe rédigent sur le blog des articles autour de la perte auditive. Ensemble, nous pouvons apprendre à mieux vivre avec et en défendre la cause plus activement