aides auditives
Aides auditives
juillet 6, 2019
accessoires
Accessoires pour aides auditives
juillet 8, 2019

Implants cochléaires

Implants cochléaires

Souvent décrits comme une « aide auditive plus puissante », les implants cochléaires ont parcouru un long chemin en termes de technologie et d’acceptation par la communauté des personnes malentendantes depuis leurs débuts dans les années 1980.

Ces dispositifs implantés chirurgicalement permettent aux personnes souffrant d’une perte auditive sévère d’avoir un nouveau sens du son. Même si tout le monde n’est pas éligible à l’opération, cette technologie a permis à des millions de personnes malentendantes de se faire entendre.

 

Qu’est-ce qu’un implant cochléaire ?

Une différence principale entre une aide auditive et un implant cochléaire est que ce dernier comporte à la fois des composants internes et externes. C’est un dispositif médical électronique pour enfants et adultes. Au lieu d’utiliser l’amplification comme une aide auditive, les implants cochléaires évitent la partie endommagée de l’oreille et utilisent la stimulation électrique pour vous aider à entendre.

En décembre 2012, environ 324 200 dispositifs enregistrés avaient été implantés dans le monde, selon l’Institut national de la surdité et d’autres troubles de la communication (NIDCD). Aux États-Unis, environ 58 000 dispositifs ont été implantés chez des adultes et 38 000 chez des enfants. Ces chiffres ont certainement augmenté au cours des années écoulées, en particulier depuis que les enfants en ont maintenant à 12 mois (voire plus tôt).

 

Comment fonctionnent les implants cochléaires ?

Les implants cochléaires ont deux parties principales : le composant interne et le composant externe.

Les composants internes comprennent :implant cochléaire fonctionnement

  • Un récepteur/stimulateur situé juste sous la peau qui reçoit les signaux du processeur et les convertit en impulsions électriques
  • Un réseau d’électrodes qui reçoit le signal de l’émetteur et stimule le nerf auditif. Les informations transmises sont ensuite envoyées au cerveau, qui « apprend » à interpréter le signal comme une information significative.

Les composants externes comprennent :

  • Un microphone qui capte les sons de l’environnement
  • Un processeur vocal (un ordinateur) qui analyse et numérise les signaux sonores et les envoie à un émetteur
  • Un émetteur porté sur la tête qui envoie le signal au récepteur/stimulateur interne implanté chirurgicalement

Il est important de noter que les implants cochléaires ne restaurent pas, comme par magie, l’audition. Votre perte auditive existera toujours. Quand votre appareil est éteint, vous n’entendez plus rien. Mais lorsqu’il est allumé, le monde est grand ouvert.

 

Implant cochléaire et appareil auditif

La technologie des aides auditives ne fait pas de miracle. Même l’aide auditive la plus avancée peut ne pas aider certaines personnes. Les prothèses auditives ont également besoin de moules auriculaires, ce qui peut être problématique pour les personnes ayant des oreilles petites et/ou sensibles. Ensuite, il y a des problèmes de retourlarsen.

Au lieu de porter un implant cochléaire aux 2 oreilles, certaines personnes choisissent d’en recevoir un seul et de porter un appareil auditif à l’autre oreille. Les raisons peuvent varier : certaines personnes veulent continuer à bénéficier des avantages de l’aide auditive dans une oreille, d’autres ne sont pas prêtes à obtenir deux implants cochléaires.

 

À quoi ressemble un implant cochléaire ?

Advanced Bionics est l’un des principaux fabricants d’implants cochléaires. Voici un exemple d’implant cochléaire fabriqué par Advanced Bionics :

implant cochléaire Advanced Bionics

La partie externe est semblable à une aide auditive, excepté le moule auriculaire. Il y a un fil avec un aimant rond qui va du processeur à la partie de la tête où se trouve le récepteur. Oui, cela signifie que d’autres objets magnétiques peuvent coller à votre tête !

 

Que vaut le son donné par un implant cochléaire ?

Michael Dorman, professeur de science de la parole et de l’audition à l’Arizona State University, a réalisé une vidéo qui tente de montrer à quoi ressemblent les voix des bénéficiaires des implants cochléaires. Le problème, c’est que si vous demandez à 10 personnes à quoi cela ressemble, vous obtiendrez probablement 10 réponses différentes. Cela dépend de la cause et de la durée de la surdité. Par exemple, quelqu’un qui est né profondément sourd entendra le son différemment de celui qui a perdu l’audition en tant qu’enfant en bas âge. Pour cette première personne, le son sera plus naturel, plus clair et plus fort qu’une aide auditive.

La technologie de ces appareils permet aux porteurs d’entendre des sons qu’ils n’ont jamais pu entendre auparavant (comme ceux des hautes fréquences). Beaucoup d’entre eux sont mieux à même d’apprécier la musique, de comprendre les voix sans avoir à s’exprimer, et ne regrettent généralement pas la décision d’avoir été équipé.

Vidéo en anglais.

Qu’implique le processus ?

Un audioprothésiste et un chirurgien ORL possédant une formation spécifique en implants cochléaires détermineront si vous êtes candidat à un appareillage de ce type. Idéalement, vous vivez dans un endroit doté d’un centre spécialisé en implant cochléaire. Sinon, vous pouvez vous y rendre ou trouver quelqu’un de votre région qui possède les qualifications requises.

La prochaine étape consistera à évaluer votre audition à l’aide d’un audiogramme. Cela comprend également une évaluation médicale.

Voici quelques exemples de situations où les personnes peuvent être éligibles :

  • Si une personne qui porte des aides auditives bien ajustées ne peut pas comprendre la parole sans voir le visage de l’orateur, un implant cochléaire est envisageable après évaluation.
  • Pour les enfants présentant une perte auditive sévère à profonde, une évaluation doit être faite le plus tôt possible car les résultats sont nettement meilleurs chez les enfants qui reçoivent un implant rapidement.
  • Les lignes directrices ont été modifiées pour inclure les enfants et les adultes ayant une audition résiduelle plus importante, ainsi que d’autres problèmes de santé et d’apprentissage.

A lire également : Comment préparer son enfant à un implant cochléaire

 

L’opération chirurgicale

Beaucoup de personnes se demandent si elles doivent avoir un implant cochléaire parce qu’elles craignent l’opération. En réalité, elle ne représente qu’une petite partie du parcours de l’implant. Il vaut mieux de se concentrer sur la vue d’ensemble. Et l’opération est tellement courante qu’elle est réalisée en ambulatoire (et considérée comme une intervention à faible risque). Elle se fait sous anesthésie générale et prend environ une à trois heures. En fonction de l’hôpital, les enfants subiront une intervention chirurgicale en ambulatoire, puis seront admis à l’hôpital pour y passer la nuit.

« En réalité, l’opération ne représente qu’une petite partie du parcours de l’implant. »

Comme décrit par ACAI (l’Association Américaine pour les implants cochléaires), le chirurgien fera une incision de 4 à 6 cm derrière l’oreille, puis ouvrira l’os mastoïdien menant à l’espace de l’oreille moyenne. Le spécialiste réalisera une ouverture dans ou près de la fenêtre ronde de la cochlée, la partie auditive de l’oreille interne. Il insère le réseau d’électrodes d’implant dans la cochlée. Puis il place le récepteur/stimulateur (la partie électronique de l’appareil fixée au réseau d’électrodes) sous la peau derrière l’oreille et le fixe. Enfin, le chirurgien ferme l’incision et applique un pansement pour la protéger

Généralement, après la chirurgie, le patient est observé pendant environ deux heures avant d’être libéré.

Risques liés à la chirurgie des implants cochléaires

Il est important de noter que les risques de chirurgie des implants cochléaires sont identiques ou inférieurs à ceux d’autres chirurgies de l’oreille courantes, indique l’ACAI. Rarement, les cas suivants peuvent se produire :

  • Saignement et/ou gonflement au niveau de l’incision
  • Infection dans la zone de l’implant
  • Bourdonnement dans l’oreille implantée
  • Etourdissements ou vertiges (disparaissent généralement quelques jours après la chirurgie)
  • Changement de goût/bouche sèche (disparaît généralement quelques semaines ou quelques mois après la chirurgie)
  • Engourdissement autour de l’incision
  • Blessure au nerf facial (extrêmement rare)

Récupération de chirurgie des implants cochléaires

Tout le monde a une tolérance différente pour la douleur. Généralement, la douleur est légère à modérée. Parfois, les médecins conseillent aux patients de prendre des médicaments contre la douleur par voie orale pendant quelques jours. Une absence du travail ou de l’école ne devrait pas durer plus d’une semaine ; les patients y retournent généralement au bout de quelques jours. Les médecins recommandent souvent aux patients d’éviter les sports et autres exercices physiques pendant une à deux semaines après la chirurgie, les restrictions de natation étant légèrement plus longues (environ 4 à 6 semaines). En bref, la récupération est assez rapide !

 

Activation d’implant cochléaire

La partie externe de l’implant est ajustée environ deux à quatre semaines après la chirurgie. Un audioprothésiste utilise un ordinateur pour régler les électrodes individuelles à des niveaux permettant de mieux entendre les sons. Ce premier rendez-vous, ou « activation », est la première fois où vous entendrez un son à travers l’implant cochléaire. Le cerveau s’habitue à entendre d’une nouvelle manière. Cela peut sembler drôle au début. Après l’activation, vous aurez plusieurs rendez-vous pour ajuster le programme, puis au fil du temps, la fréquence des rendez-vous diminuera.

Il est important de pratiquer l’écoute de la parole et des sons. La thérapie auditive est essentielle pour les enfants et fortement encouragée pour les adultes.

 

Taux de réussite des implants cochléaires

Comme mentionné précédemment dans cet article, de nombreux facteurs déterminent le succès de l’implant. L’Association des sourds et des malentendants Alexander Graham Bell en énumère quelques-uns :

  • Âge au moment de l’implantation
  • Mémoire auditive pour le son et la parole
  • Durée de la surdité
  • Mode de communication principal
  • Cadre éducatif
  • Durée d’utilisation
  • Qualité des équipements

 

Avantages des implants cochléaires

Selon AG Bell, « les avantages pour la plupart des utilisateurs sont notamment une meilleure reconnaissance de la parole, de meilleures capacités de production de la parole, la capacité de percevoir la parole sans lecture vocale et une meilleure perception et reconnaissance du son ».

 

Implants cochléaires pour enfants

Plus tôt les enfants recevront des implants cochléaires, mieux ce sera. Un article du Journal de l’American Medical Association indique que les enfants qui reçoivent des implants cochléaires avant 18 mois sont en mesure de mieux entendre, comprendre le son et la musique et parler que les enfants qui reçoivent des implants à un âge plus avancé. Il existe un corollaire : plus les bénéficiaires et leurs proches ont de soutien et d’interaction, plus les avantages sont importants.

Selon l’Association Américaine de la parole, du langage et de l’audition (ASHA), les implants cochléaires pourraient être plus efficaces pour les enfants présentant les caractéristiques suivantes :

  • Perte auditive profonde aux deux oreilles
  • Port d’appareils auditifs n’aidant pas la perte auditive
  • Aucun problème médical rendant la chirurgie risquée
  • Capacité de suivre un traitement pour améliorer ses capacités auditives

Il existe de nombreux accessoires amusants pour les enfants, tels que des bandeaux pour implants cochléaires, qui aident à protéger les objets.

S’il y a un grand hôpital dans votre région, il y a fort à parier qu’il y aura quelque chose à faire. Bonne chance pour commencer votre voyage !

Avez-vous une question sur les implants cochléaires ?

Editorial Staff
Editorial Staff
The HearingLikeMe editorial team includes Jill von Bueren, Kirsten Brackett and Lisa Goldstein.