enfant
Conseils pour expliquer ce qu’est la perte auditive légère
octobre 20, 2017
Roger Pen
4 anecdotes qui vous parleront si vous utilisez un Roger Pen
novembre 8, 2017

Ceux qui m’ont réellement permis ‘d’entendre’

permis

 

Lorsque je pense à ceux qui ont eu une influence positive sur ma vie et m’ont permis de vivre plus sereinement avec ma perte auditive, je me rends compte que la liste est longue.

Mon aventure auditive a commencé en 1978 et a été une pièce dramatique en deux actes. Pendant plus de 30 ans, je n’ai pas pensé à ma déficience auditive. En fait, je ne voulais surtout pas y penser.

Et j’agissais comme si je n’y pensais pas. Pour survivre, j’essayais de mener une vie aussi « normale » que possible et de ne rien dire. Les informations étaient plus rares à l’époque et le milieu médical et ceux que je pouvais fréquenter peu en contact avec les structures spécialisées. Et je ne voulais volontairement pas entendre parler de communauté malentendante, en dépit de son importante croissance. Il m’a fallu de nombreuses années avant de reconnaître que j’en faisais partie.

Tout cela a changé en 2009.

Mon audioprothésiste

Laurie D., mon audioprothésiste, m’a proposé mes premières aides auditives numériques en 2009. Pour la première fois depuis plus de 30 ans, j’entendais des fréquences que je pensais perdues à jamais. Leurs programmes et paramètres me permettaient de contrôler mon expérience auditive et ouvraient mon spectre audio, au point même de me laisser espérer une possible reconquête de la musique.

    « Pour la première fois depuis plus de 30 ans, j’entendais des fréquences que je pensais perdues à jamais. »

Laurie m’a présenté Richard Reed, un musicien de la région devenu sourd, une dizaine d’années plus tôt, du jour au lendemain après avoir pris un médicament ototoxique. Il était alors un brillant musicien, synthé au sein d’un groupe populaire. La vie de concerts était finie. Pendant plus de 10 ans, il a essayé de multiples solutions auditives, sans succès, avant de se tourner vers un implant cochléaire. Mais il était certain de ne plus assez bien entendre la musique pour pouvoir jouer à nouveau – voire même prendre plaisir à l’écouter.

Mon spécialiste en rééducation auditive

Richard a alors commencé à travailler avec Geoff P., spécialiste en rééducation auditive. Geoff a aidé Richard à améliorer son audition de la parole et de la musique. Aujourd’hui, Richard a réintégré son groupe et anime des séminaires aux États-Unis et en Europe pour aider les utilisateurs d’implants cochléaires à mieux apprécier la musique.

Richard m’a présenté Geoff, qui m’a dit penser, au regard de mon audition et de mes compétences, que je pouvais renouer avec la musique, la rééducation auditive et l’écoute ciblée pouvant aider. Il avait raison. Je continue de travailler avec Geoff et de progresser. Je suis ses recommandations et mon expérience auditive se renforce chaque fois que nous nous rencontrons.

Les autres musiciens atteints de perte auditive

J’ai aussi eu la chance de rencontrer le Dr Brian Fligor, lorsqu’il était chef du département d’audiologie du Children’s Hospital de Boston. Musicien à ses heures, Brian a ouvert la Musicians Hearing Clinic et travaille avec des musiciens malentendants. Je lui dois un objet incontournable : des oreillettes qui me permettent d’entendre ce que je dois entendre aussi bien en studio qu’en concert, ne pouvant utiliser de simples écouteurs. Ces oreillettes personnalisées se composent d’une aide auditive numérique pour mon oreille droite grâce à laquelle je reçois l’entrée musicale et de microphones à droite et à gauche qui me permettent de m’entendre et d’entendre le bruit ambiant.

Et puis, il y a les nombreux musiciens atteints de perte auditive de toutes sortes qui ont, malgré les difficultés, poursuivi ou retrouvé leur voie dans la musique grâce à leur passion, talent et soif insatiable de l’entendre, de la jouer et de l’apprécier – quoi qu’il en coûte. Ils m’inspirent chaque jour.

Mes amis et mes fans

En 2015, j’ai recommencé à jouer en live lors de concerts privés organisés par des amis pour tester mon audition, ma technique et divers environnements sonores. J’ai commencé à m’impliquer plus activement dans la communauté malentendante en adhérant ou participant à des activités de la Hearing Loss Association of America (HLAA) et des bureaux régionaux de New York, Boston et Rhode Island. Je suis également devenu membre de l’Association of Adult Musicians with Hearing Loss (AAMHL) pour laquelle j’ai joué lors d’une soirée « open mic » avec 13 autres musiciens lors de la convention nationale de l’HLAA à Washington DC.

En 2016, j’ai commencé à parler de mon parcours dans des bibliothèques, clubs et autres. J’ai ouvert la New England Walk for Hearing en chantant « America the Beautiful » et vais rééditer cette année en octobre.

Et en 2017, pour la première fois depuis plus de 40 ans, je suis retourné en studio pour des enregistrements.

Je ne suis pas certain de pouvoir exprimer toute ma gratitude envers ces guides, mentors et personnes spéciales que j’ai eu la chance de rencontrer et qui m’ont aidé de bien des façons lorsque je suis sorti de ma cachette en 2009. Et le plus merveilleux dans tout ça, c’est qu’ils vont rester à mes côtés où que mon aventure auditive me porte.

Stu Nunnery
Stu Nunnery
Stu Nunnery est un écrivain, conférencier, compositeur, musicien, artiste, acteur et activiste professionnel du Rhode Island. Il a une affinité particulière avec les musiciens et les chanteurs malentendants. Atteint de perte auditive neurosensorielle bilatérale depuis 35 ans, il écrit et s'exprime sur une variété de questions liées à l'audition. Il ne voit que d'un oeil et n'entend que d'une oreille, ce qui lui permet de relever de nombreux défis. Il cherche à être un modèle d'aide, d'espoir et d'inspiration pour ceux qu'il appelle affectueusement les "entendants perdus".