Lyric
Phonak Lyric™ – Colette Joyeuse vous parle de ses aides auditives
13 février 2020
skier
Skier avec des aides auditives
28 février 2020

Cyril Dessel : son rapport à sa perte auditive

perte auditive
Cyril Dessel est malentendant depuis sa naissance. Mais cela n’a pas empêché de faire ce qu’il voulait dans la vie. Aujourd’hui, il vous parle de son rapport avec sa perte auditive.

Vous êtes malentendant de naissance. Comment l’avez-vous vécu ?

Je me suis rendu compte de ma perte auditive lorsque j’étais en primaire. En réalité, avant, je pensais entendre normalement. Ma prise de conscience s’est surtout faite grâce aux tests et bilans médicaux effectués à l’école. Le médecin a rapidement remarqué ma perte auditive, mais il a conseillé à mes parents de consulter un spécialiste en pensant que j’avais des bouchons d’oreille dus au cérumen. Puis finalement, l’ORL a bel et bien découvert que j’étais malentendant.

Cela ne nous a pas alarmé, ni lui ni mes parents et moi, car je vivais jusqu’ici une vie normale. Lorsque j’étais enfant, les aides auditives n’étaient pas aussi développées et perfectionnées qu’aujourd’hui. Et comme j’ai vécu toute ma jeunesse sans, je n’avais pas vraiment conscience d’être malentendant.

En primaire, les premières difficultés scolaires sont apparues à cause de ma perte auditive. J’ai redoublé certaines classes car j’avais des difficultés de compréhension. Il était très difficile pour moi de suivre un cours dans son intégralité. Je perdais rapidement le fil car je n’entendais pas tout.

Au lycée, je me souviens aussi que la prise de note était difficile, car je n’arrivais pas à suivre. J’étais obligé de demander à mes voisins de classe de me montrer leurs notes.

Finalement, c’est en grandissant que j’ai de plus en plus pris conscience que j’étais malentendant. Le fait de faire répéter les gens pendant les conversations, les remarques de mon entourage … Je devais me faire à l’idée que je n’entendais pas bien.

Vous avez été appareillé pour la première fois à l’âge adulte. Cela vous a-t-il aidé à vivre plus facilement votre perte auditive ?

Bien sûr, cela m’a forcément aidé. J’ai d’abord porté des aides auditives intra-auriculaires, à partir de 2003. Mais les technologies étaient bien moins développées qu’aujourd’hui ! J’entendais mieux, mais toujours assez mal. Cela s’accompagnait de larsen, notamment lorsque j’utilisais mon téléphone portable.

L’avantage est que ces aides auditives intra-auriculaires sont étaient très discrètes (et encore plus aujourd’hui), donc l’appareillage était plus facile à accepter. Puis mon entourage a vu l’amélioration. J’entendais tout de même mieux.

Les aides auditives se sont grandement améliorées au fil du temps, donc j’entends de mieux en mieux.

Votre perte auditive a-t-elle eu un impact sur votre vie sociale ?

Ma perte auditive a forcément joué dans mes relations avec mon entourage, je vous parlais précédemment du fait de faire répéter mes interlocuteurs pendant les conversations. Je n’ai pas eu d’autre choix que de m’en accommoder. En revanche, j’ai toujours refusé de m’isoler ! J’avais envie d’aller vers les autres, et toujours aujourd’hui.

Là aussi, les aides auditives m’ont bien aidé. J’ai pris l’habitude de vivre avec, et elles améliorent mes capacités de compréhension. Même si je rencontre des difficultés dans certains lieux bruyants, je fais en sorte d’avoir une vie sociale épanouie.

Je comprends la réticence de certaines personnes. C’est désagréable de devoir faire répéter les gens car on ne comprend pas toute la conversation. On ressent de la frustration, voire un sentiment de honte. Au lieu de subir ça, certains préfèrent éviter ces situations et se replient sur eux-mêmes. Mais de mon côté, j’ai tout fait pour ne pas m’isoler.

Aujourd’hui, quelle est la place de votre perte auditive dans votre vie ?

Ma perte auditive est toujours présente. Je suis malentendant depuis que je suis né, donc j’ai pris l’habitude de vivre avec, mais je ne l’oublie pas. Elle ne me gêne pas pour évoluer dans ma vie professionnelle. J’ai même pu être sportif de haut niveau. Les aides auditives m’apportent une aide précieuse au quotidien, malgré le fait que je n’entende pas comme un normo-entendant.

A lire également : Être sportif professionnel avec une perte auditive

Je suis quelqu’un qui a confiance en soi, mais en ce qui concerne ma perte auditive, j’essaye de faire en sorte de ne pas la faire remarquer. J’évolue dans le monde du sport de haut niveau, où la confiance est très importante pour réussir. Et la perte auditive peut avoir un impact sur ce point si on ne sait pas la gérer. C’est aussi un milieu dans lequel les gens aiment se taquiner !

Que voulez-vous dire aux personnes qui pensent que le fait d’être malentendant peut mettre des barrières ?

En ce qui me concerne, je ne me suis jamais empêché de faire quoi que ce soit. Et je conseille à toutes les personnes malentendantes de faire pareil ! Comme je l’expliquais précédemment, la perte auditive peut provoquer une perte de confiance en soi. Le fait de bien entendre est justement lié à la confiance, car quelqu’un qui entend bien peut mieux communiquer.

Essayez de ne pas vous isoler, de garder une vie sociale et de rester actifs. La perte auditive ne doit pas dicter votre vie. Je ne me refuse absolument rien. Même si je n’entend pas tout, cela n’influence pas ma capacité à faire ce que je veux.

Aujourd’hui, les technologies des aides auditives peuvent vous aider à beaucoup mieux entendre et à combler votre perte auditive. Alors lancez-vous !

 

Merci Cyril !

L’équipe HearingLikeMe
L’équipe HearingLikeMe
Les auteurs de l’équipe HearingLikeMe rédigent sur le blog des articles autour de la perte auditive. Ensemble, nous pouvons apprendre à mieux vivre avec et en défendre la cause plus activement