sportif
Sportif professionnel, et après ? La reconversion de Cyril Dessel
septembre 25, 2019
perte auditive liée à l'âge
Pourquoi traiter la perte auditive liée à l’âge ?
octobre 3, 2019

Dans les coulisses du défilé de mode pour la Hear The World Foundation

défilé
Le rideau s’ouvre légèrement. Le défilé de mode se prépare. Barbara Markert jette un coup d’œil et reste en contact visuel avec le local technique. Derrière elle se trouvent les collaborateurs de Sonova, tous en ligne, tous habillés de la dernière collection été de la créatrice de mode Morena Rüfenacht, qui travaille elle-même chez Sonova.

C’est une première multiple : pour la jeune femme Suisse et sa marque « morena isabel », dont c’est le premier défilé. Tout comme pour l’entreprise Sonova. Pour Barbara Markert, c’est aussi le premier défilé dans lequel elle n’est pas assise dans les rangs, mais où elle travaille derrière la scène.

La journaliste de mode a participé à la conception et à la préparation de l’événement. Participation à la création des tenues, de la chorégraphie et briefing des mannequins d’un jour. Maintenant, elle se tient derrière la scène et coordonne les 15 collaborateurs excités.

Tous les détails importants du défilé de mode avaient été développés en interne : la bande-son, la conception du podium, l’éclairage, et aussi le t-shirt réalisé pour la Hear the World Foundation, dont une partie des bénéfices est reversé à la fondation.

« Ça avait l’air très professionnel. Presque comme à Paris, lors des grands défilés »

défilé_Sophie_VouzelaudLe fait que la mode soit devenue le thème de convention annuelle est étroitement lié à la présence de l’ambassadrice de Sonova : La Française Sophie Vouzelaud, première dauphine à l’élection de Miss France en 2007. Sourde de naissance, elle travaille comme mannequin depuis de nombreuses années.

En son honneur, la grande salle de conférence du siège de l’entreprise à Stäfa, sur le lac de Zurich en Suisse, a été transformée en défilé de mode.  « Ça avait l’air très professionnel. Presque comme à Paris, lors des grands défilés », explique Barbara Markert, qui assiste depuis 17 ans aux « Fashion Weeks » pour des raisons professionnelles. La journaliste expérimentée estime qu’elle a vu bien plus de 3000 defilés dans sa vie. Cependant, elle n’en a organisé elle-même qu’un seule – celui pour Sonova.

A lire également : Barbara Markert, toujours connectée avec Phonak Marvel

Le local technique lui donne le signal convenu. la musique est lancée, le spectacle peut commencer. Tous les 30 secondes, Barbara envoie les mannequins sur scène et sur le podium. Le point critique du spectacle est le changement de tenue, car les mannequins ont à peine une minute pour se changer. Mais tout fonctionne parfaitement. En un rien de temps, tout le monde porte les t-shirts Hear-the-World, qui sont au centre de la deuxième série de défilés.

« Elle est là, à côté de l’ambassadrice Sophie Vouzelaud, invitée vedette du défilé de mode. »

Barbara est très satisfaite et fière des collaborateurs de Sonova : « Ils étaient tous totalement professionnels et motivés. C’était un vrai plaisir de travailler avec eux », dit-elle plus tard sur scène après le spectacle. Elle est là, à côté de l’ambassadrice Sophie Vouzelaud, invitée vedette du défilé de mode. Elles répondent aux questions d’Arnd Kaldowski, PDG de Sonova, et du public dans la salle.

Barbara est également interprète pour Sophie et traduit de l’allemand au le français.

Le casque sur sa tête, avec lequel elle peut parler librement sur scène sans micro, fonctionne parfaitement avec les aides auditives : sans larsen ni interférence.

De nombreuses questions concernent le défilé de mode à Stäfa. Quelle impression a-t-elle du défilé en tant qu’experte de la mode ? Comment vit-elle avec un appareil auditif en tant que journaliste de mode dans un milieu si particulier ? Barbara peut clairement entendre les questions, même celles venant du fond de la salle. Elle avait un peu peur avant le défilé. Mais tout fonctionne parfaitement, y compris la traduction des réponses de Sophie.

Après moins d’une demi-heure, tout est terminé. Les derniers applaudissements récompense les mois de travail préparatoire. Puis les mannequins amateurs, la créatrice soulagée et heureuse et Barbara fêtent ensemble cette première commune réussie.

Retrouvez très bientôt d’autres articles de Barbara sur le blog Hearing Like Me !