humour perte auditive
Comprendre l’humour malgré sa perte auditive
novembre 28, 2019
entendants
5 choses que j’aimerais que les entendants sachent
décembre 11, 2019

Barbara Market vous parle de ses aides auditives Phonak Marvel

Barbara Markert
Barbara Markert, journaliste de mode et porteuse d’aides auditives Phonak depuis plusieurs mois, s’est engagé aux côtés de Phonak en janvier 2019. Aujourd’hui, elle nous parle de sa perte auditive.

De quel type de perte auditive êtes-vous atteinte ? Depuis combien de temps ?

Ma perte auditive a été diagnostiquée au début de la trentaine, mais je ne voulais pas l’admettre à l’époque. J’ai décidé d’acheter des appareils auditifs seulement vers la fin de ma quarantaine. Maintenant, je porte des aides auditives depuis environ quatre ans, et Phonak Audéo™ Marvel depuis janvier 2019. Mon diagnostic auditif montre une légère perte auditive de la parole et une perte auditive modérée dans les hautes fréquences. Certains sons très aigus et très graves avaient complètement disparu de ma perception acoustique.

A quelle fréquence portez-vous vos aides auditives ?

Je porte mes aides auditives toute la journée et tous les jours, de lundi à dimanche. Juste après le petit-déjeuner, je les mets et les porte jusqu’à ce que je me couche. Cela représente parfois 15 à 16 heures par jour. Les statistiques de l’application myPhonak sur mon smartphone me montrent un temps de port moyen de 12,4 heures par jour. Je ne les enlève que quand je vais nager.

Comment s’est déroulée l’adaptation des aides auditives Marvel ?

J’ai vu mon audioprothésiste trois fois au total. La première fois pour le test auditif et pour le choix des appareils, la deuxième fois pour le premier réglage. Lors de cette deuxième visite, le spécialiste a également installé avec moi l’application myPhonak sur mon smartphone. Dès lors, nous avons communiqué et pris rendez-vous via cette application. Comme j’étais à l’étranger à cette époque, la mise au point s’est faite à l’aide de la télécommande sur mon smartphone.

Pour prendre rendez-vous, il suffisait de trois courts SMS. Et cela s’est passé de la manière suivante : « Pouvez-vous me contacter le jeudi vers 14 heures ?  – Oui ! – Super. Je vous appellerai ! » A l’heure convenue, une notification est apparue sur mon smartphone, je me suis connecté, tout comme mon audioprothésiste. Quelques secondes plus tard, j’ai pu le voir sur mon smartphone et il a pu accéder à mes appareils grâce au support à distance et faire des réglages précis à distance.

J’ai également été en mesure de donner des commentaires très rapidement via l’application et la section « Journal Auditif ». Un émoticône en forme de smiley suffit pour indiquer si le rendez-vous s’est bien déroulé ou non.

En fait, je n’aurais plus eu besoin d’aller chez mon audioprothésistes pour ce type de rendez-vous, parce que tout peut se faire en ligne et via une application. Mais un problème de connexion avec un des deux appareils m’a obligé à me rendre dans le centre d’audioprothèse pour corriger cela.

A lire également : Barbara Markert – liens étroits

Qu’avez-vous le plus apprécié avec ces appareils auditifs ?

Il y a deux choses que j’apprécie particulièrement dans mes nouvelles aides auditives :

J’adore la possibilité de le connecter à mon ordinateur via Bluetooth. Je reste souvent assise devant l’ordinateur toute la journée à rédiger des interviews. Parfois même jusque tard le soir. Dans ce cas, j’emmène même l’ordinateur avec moi au lit. Avant, j’étais obligé d’enlever mes aides auditives et installer des écouteurs. Mais grâce à Marvel, ce n’est plus nécessaire : le son est transmis directement dans mes oreilles. La qualité du son est bien meilleure qu’avec un casque d’écoute et le soir, je n’ai pas mal aux oreilles à cause des écouteurs.

Un deuxième avantage important pour moi est que mes appareils Marvel n’ont plus besoin de piles. Je peux facilement charger les appareils la nuit dans leur écrin. Comme je suis écologiquement très engagé, le changement fréquent de piles m’a toujours dérangé dans le passé avec mon vieil équipement. Le fait que Marvel soit légèrement plus grand que mon prédécesseur est quelque chose que j’accepte volontiers pour cette effort pour l’environnement. Sa taille reste d’ailleurs petite !

Que vous apportent au quotidien vos appareils auditifs ?

J’entends beaucoup mieux ! Et je suis fâchée avec moi-même d’avoir attendu beaucoup trop longtemps pour corriger ma perte auditive. Ce n’est que maintenant que je me rends compte que j’avais souvent mal compris les interlocuteurs parce que je ne pouvais plus entendre certains sons dans la conversation. Souvent, j’ai inventé quelque chose qui n’était pas vrai. Les prothèses auditives sont un gain en communication et elles me donnent de la sécurité. On dit toujours que les personnes malentendantes s’isolent. C’est peut-être vrai, parce qu’on a peur d’ennuyer les autres ou de s’exposer. Bien entendre à nouveau facilite la participation à la vie sociale.

Avez-vous une anecdote, un souvenir ou une solution incongrue à partager avec nous à propos de vos aides auditives ?

Oui, bien sûr que oui ! Je m’en souviens encore avec joie quand je me précipitais d’un défilé à l’autre au milieu de la semaine de la mode. Sur mon vélo – à travers Paris. Il y avait un embouteillage partout et il y avait un bruit horrible. En plein centre, je passais devant toutes les voitures quand j’ai entendu la sonnerie de mon téléphone dans mon oreille, lorsque j’ai reçu un appel.

Je ne voulais pas m’arrêter parce que le feu était vert et que j’étais pressé. Avec une simple pression sur le bouton de mon appareil auditif, j’avais pris l’appel, le téléphone portable restait dans mon sac en arrière du porte-bagages. « Allô ? » C’était une amie à qui je n’avais pas parlé depuis longtemps et j’aurais été très triste de manquer cet appel. Pendant que je discutais avec elle, je suis passé aux feux de circulation et j’ai doublé tous les voitures. Je suis arrivé à l’heure au défilé.

Mon amie m’a dit à la fin : « Dis-moi, où es-tu en ce moment ? Il y a un bruit terrible. » Elle avait du mal à croire que j’avais pédalé tout le temps dans les pires embouteillages et que je pouvais parler avec elle, le portable dans le sac en arrière de moi.

Editorial Staff
Editorial Staff
The HearingLikeMe editorial team includes Jill von Bueren, Kirsten Brackett and Lisa Goldstein.