Interroger
Comment interroger une personne sur sa perte auditive ?
octobre 30, 2019
Phonak Marvel
Phonak Marvel : présentation de mes aides auditives aux CES Awards
novembre 14, 2019

Apprendre une langue étrangère quand on souffre de perte auditive

langue étrangère
Ce n’est pas évident d’apprendre une langue étrangère quand on souffre de perte auditive, mais ça ne m’a pas découragée.

Il est courant dans le monde de croiser des personnes capables de parler une langue étrangère. De nombreux pays ont même plusieurs langues officielles. Le Zimbabwe par exemple possède pas moins de 16 langues officielles !

De plus en plus, les gens apprennent à lire, parler et écrire dans une deuxième langue étrangère, voire plus. Les monolingues sont désormais minoritaires.

Apprendre une langue étrangère à l’école

Dans mon école de secteur, les enfants commençaient l’apprentissage d’une langue étrangère en classe de 4e. Les options proposées étaient l’espagnol ou l’italien. J’avais la possibilité d’être exemptée de cet apprentissage en raison de ma perte auditive bilatérale importante. J’ai néanmoins choisi de suivre un cours de langue. Je n’avais pas envie qu’on m’offre une « porte de sortie » juste à cause de ma perte auditive. Mon but était de prouver aux autres et à moi-même que j’étais capable d’apprendre une langue étrangère.

« Mon but était de prouver aux autres et à moi-même que j’étais capable d’apprendre une langue étrangère. »

Au lycée, j’ai continué à apprendre l’espagnol et, en cours de chemin, je me aussi suis mise à suivre des cours d’italien. Ma motivation, mon intérêt pour les langues étrangères, le soutien de mes professeurs et l’utilisation de technologies d’assistance auditive m’ont aidée à bien me débrouiller en cours.

Études supérieures

À l’université, j’ai poursuivi mon apprentissage de l’espagnol, sachant que ce serait un atout pour ma future carrière dans le domaine paramédical. Mais mes compétences n’ont jamais progressé. En classe, je ne disposais pas des technologies auditives appropriées pour entendre et comprendre mes professeurs ou mes camarades. J’étais trop timide pour parler en espagnol à voix haute, car je n’étais pas très à l’aise avec ma prononciation.

En général, j’utilise des indices visuels, en lisant sur les lèvres par exemple, pour compléter ce que j’entends. Cependant, la lecture labiale dans une langue étrangère nécessite une pratique liée à un usage continu de la langue en dehors de la classe. Mon manque de confiance dans ma capacité à comprendre l’espagnol, puis finalement mon manque d’intérêt m’ont conduite à perdre la motivation nécessaire à l’apprentissage de cette langue. Je me suis alors contentée d’effectuer le travail minimum requis pour m’en sortir en cours.

À lire également : Vous trouvez que j’ai un accent de sourd ?

Nouvelle tentative

Après avoir passé du temps à l’étranger et rencontré des gens du monde entier, j’admirais leurs capacités à s’exprimer en plusieurs langues et à passer avec aisance d’une langue à l’autre. J’ai toujours apprécié leurs efforts pour s’adresser à moi en anglais sachant que je ne pouvais pas leur rendre la pareille. J’ai finalement eu envie de donner une deuxième chance à l’apprentissage d’une langue étrangère. Cette fois-ci, je décidais d’apprendre pour moi et pas pour obtenir une bonne note à un examen ni pour faire bien sur mon CV.

J’ai alors décidé de suivre des cours d’allemand, l’allemand étant la langue maternelle de mon compagnon et de sa famille. C’est devenu important pour moi d’apprendre leur langue afin de mieux communiquer avec eux et de m’imprégner de leur culture.

Apprendre de ses expériences

J’ai tiré des enseignements de mes expériences passées. Aujourd’hui, ma professeure porte un microphone Roger afin de transmettre sa voix directement à mon aide auditive et à mon implant cochléaire. Utiliser ce dispositif réduit les sons environnementaux distrayants, je peux donc me concentrer sur la voix de l’enseignante. Nos tables sont disposées en U, ce qui me permet de bien voir mes camarades. Grâce à cette amélioration de l’écoute et de la compréhension, je me sens plus en confiance pour parler à voix haute. Ma prononciation n’est pas extraordinaire, mais je continue à apprendre. Ma professeure prend le temps de travailler avec moi. Je progresse vraiment à chaque cours.

En dehors de la classe, je me réserve du temps pour écouter des livres audio en allemand. J’utilise mon microphone Roger pour transmettre le son de mon ordinateur portable vers mes aides auditives. Je me sers de livres pour enfants dotés de textes audio en allemand suffisamment lents. Pouvoir écouter et lire en même temps en allemand aide à se familiariser avec les mots. Je lis également des livres pour enfants avec mon compagnon. Il me lit des pages à voix haute pour me permettre d’écouter et de lire en même temps, puis je lis ces mêmes pages à voix haute pour travailler ma prononciation.

Ma connaissance de la langue allemande est encore élémentaire. Étudier une langue étrangère demande de la pratique, de la patience et de la motivation. Le chemin est encore long avant que ma maîtrise de l’allemand ne soit réellement satisfaisante. Mais je suis bien décidée à y arriver, quel que soit le temps que ça prendra.

Quelle(s) langue(s) étrangère(s) connaissez-vous et comment avez-vous appris ?

Jacqueline Drexler
Jacqueline Drexler
Jacqueline Drexler est audioprothésiste chez Phonak. Elle a une perte auditive bilatérale sévère à profonde. Elle porte un appareil auditif Phonak Sky B coloré à l'oreille gauche et un implant cochléaire dans l'oreille droite. Elle est passionnée par tout ce qui touche à l'audiologie.